Banner
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
Culture Headwear L'histoire de Borsalino

Chapeaux Borsalino
Fondée en 1857, la marque italienne de chapeaux a été et reste une légende. Voici tout ce qu’il faut savoir au sujet de cette prestigieuse enseigne qui a su à la fois servir le luxe, marquer l’Histoire de la chapellerie et s'immiscer dans l’esprit populaire.

Giuseppe Borsalino ou le destin d’un voyageur audacieux

Paris, capitale de la mode, deuxième moitié du XIXème siècle. Giuseppe Borsalino, se forme chez Berteil. C’est chez ce prestigieux chapelier, où sont fabriqués les premiers chapeaux melons et hauts-de-forme qu’il acquiert la qualification de maître chapelier puis il rentre en Italie. Au sein de ce qui n’était encore qu’un simple atelier, Giuseppe, accompagné de son frère, s’impose dans l’univers de la chapellerie et devient l’un des créateurs les plus innovants de son temps en quelques décennies seulement. En effet, il invente pour la gent masculine, le chapeau à bord long et mou, légèrement recourbé à l’arrière et dont le sommet de la calotte est creux. Borsalino gagne ses lettres de noblesses durant la Belle Époque, recevant des récompenses à quatre reprises, notamment lors de l’Exposition universelle de Paris en 1900. Après une cession familiale, l’entreprise est rachetée par des industriels de la région au début des années 1990: « Autrefois, nous créions des générations de style… À présent, nous créons le style des nouvelles générations. » Aujourd’hui l’entreprise est toujours liée à Alessandria, berceau de Borsalino Père et Fils. La petite ville piémontaise abrite également un musée en leur nom. Il a ouvert à nouveau ses portes en 2006.

Technique et sophistication

La marque a participé à forger « l’Italian style » promu aux yeux du monde entier et dont la spécificité est de savoir se réinventer sans cesse. C’est dans cette perspective que Borsalino s’engage à servir le luxe, l’élégance et le raffinement. Au début du XXème siècle, Borsalino exporte déjà 60% de sa production à l’étranger, aux Etats-unis notamment. Toujours à l’avant-garde, les modistes actuels travaillent avec l’idée que les genres se nuancent, les frontières entre des styles purement féminins ou masculins s’effacent peu à peu laissant place à des accessoires universels et intemporels. Borsalino travaille des matières nobles, telles que le feutre de lapin ou de lièvre. Lors de la fabrication, les ouvrages sont soumis par étapes, à soixante-douze procédés artisanaux avant d’être contrôlés à la main, pièce par pièce. En moyenne, sept semaines de travail minutieux sont requises pour aboutir sur des couvre-chefs élégants et résistants, qui tiennent chaud et supportent parfaitement le mauvais temps.

Fabrication chapeau Borsalino

Une icône

Le Borsalino est connu des puristes de la mode mais aussi des cinéphiles. L’histoire franco-italienne du célèbre film de Jacques Deray est à l’image du mystère et du charme que la marque exerce sur nous depuis bientôt 160 ans. C’est l’acteur Alain Delon lui-même qui a trouvé le titre du film du même nom. Il propulse alors en même temps que son personnage pétri de mystère, un accessoire à l’avenir prometteur. Chose inimaginable aujourd’hui, l’affiche du film intègre en gros plan le nom de la marque, telle qu’elle avait été dessinée par le célèbre illustrateur italien Marcello Dudovitch. La marque le tolère. Et pour cause! Le succès de l’oeuvre est telle que la Borsalino bénéficie à l’époque d’un formidable coup de pub. Aujourd’hui, nous parlons du borsalino, passé dans le langage courant pour désigner une forme typique de chapeaux, aussi appelés Fedora. Mais le chapeau Borsalino a déjà un passé bien remarqué. Bien que la marque soit symboliquement associée à la pègre – Al Capone était un très bon client de la marque ! – nombreux sont les artistes qui ont contribué à créer la légende autour des chapeaux Borsalino perçus comme éternellement sobres et modernes, citons par exemple Franck Sinatra ou Johnny Depp. Des mannequins comme Naomi Campbell ou Kate Moss ont montré aux femmes qu’elles pouvaient elles aussi faire du séduisant Borsalino un allié de leur féminité.

Voir notre sélection de chapeaux Borsalino.


A
Fermerk