Banner
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
Culture Headwear La casquette et le hip hop, l'union sacrée

La culture mainstream américaine a la singularité d’utiliser et de se nourrir de tout ce qui compose la société, favorisant les échanges entre générations et entre domaines. Tout est source d’inspiration et ceci est particulièrement véridique en ce qui concerne le hip hop qui a été fortement marqué par la culture sportive nationale. Les casquettes sont des accessoires indispensables du monde musical urbain et les plus grandes stars américaines ont su s’approprier cet élément au service de la tendance hip hop.

Le style hip hop : du genre musical au mode de vie

Apparu au tout début des années 70, le hip hop est tout d’abord un genre musical et artistique créé par la jeunesse afro-américaine du South Bronx à New York, qui voit en lui un mode d’expression leur permettant d’échapper quelques heures à la misère. Alimenté de ses inspirations multiples et lointaines, le hip hop n’est pas une entité figée et les mouvances qui le composent sont diverses : rap, break dance, beat box ou graffiti nourrissent cette culture. Dès ses débuts, le mouvement est donc peu structuré et on ne peut pas dire qu’un style vestimentaire hip hop précis soit présent. Chacun amène son style, ses origines, ses idées et ses goûts vestimentaires et le hip hop se développe grâce à cette diversité des genres. Ce n’est qu’avec l’apparition des clips musicaux dans les années 80 que l’idée d’un style hip hop ne ressort, notamment grâce aux clips du groupe Run-DMC avec la marque Adidas.

L’attachement aux symboles matériels tels que sont les accessoires devient une constante et les marques et emblèmes sportifs remportent l’adhésion des acteurs du hip hop. Sport et musique sont désormais indissociable dans la culture urbaine américaine des années 80. Cette liaison forte entre les deux domaines se précise avec l’émergence et le succès de la snapback dans la fin des années 80. Les légendes du hip hop comme Tupac, Dr Dre ou Ice Cube portent la marque New Era et sont rarement vu sans leurs casquettes à visière plate et languettes de réglage qui sont alors à l’époque des casquettes sportives reprenant les logos des franchises de sports US, principalement portées par les joueurs et les fans. Les rappeurs mettent ainsi en avant leurs goûts et affinités sportives ou leur appartenance à une ville avec leurs snapbacks, une manière de mettre en valeur le fait que leur art est bien inspiré de la vie actuelle et de la rue, lieu de rencontres entre amateurs de sport qui s’amusent à rejouer les matchs entre eux. Les casquettes hip hop deviennent donc l’accessoire qui révèle les appartenances : à une ville ou un quartier bien précis ou à une équipe sportive.

La casquette hip hop : symbole au-delà des générations

Malgré la diversité des appartenances et communautés amatrices de hip hop qui défendent leurs valeurs avec certains accessoires, il est indéniable que le hip hop et tous ses attributs sont nés d’une mixité sociale et culturelle qui se rassemble autour de l’envie de mener un style de vie bien défini, répondant aux réalités du monde de l’époque. Le hip hop est bien une mouvance qui s’inspire de son passé notamment avec un retour aux racines africaines et égyptiennes du genre entre 1989 et 1991, mais il va surtout de l’avant et évolue avec le reste de la société et de ses tendances. Les marques jouent un rôle essentiel dans le monde du hip hop et s’allient avec les plus grandes stars dans l’expression de leur style. On se rappelle tous de Michael Jordan et sa relation fusionnelle avec Nike. Les baskets prennent le pas sur les traditionnelles tennis et l’accessoire devient une évidence artistique.

Le célèbre Bob Kangol qui faisait fureur est donc remplacé par la casquette à visière plate et les grands du monde du hip hop ainsi que les amateurs se l’approprient et en font une quasi-extension d’eux-mêmes, de leur personnalité. Les rappeurs sont jugés sur leurs paroles, leurs prods et leur flow mais également sur leur apparence et leur style qui viennent appuyer leurs idées. Néanmoins tous ne portent pas les mêmes modèles et une division apparaît entre les côtes Est et Ouest dans les années 90, division que l’on retrouve également dans l’expression musicale des rappeurs. A l’Est, le style hip hop est assez agressif et la mode met à l’honneur les vestes militaires, les chaussures Timberland et vêtements Carhartt à la fois à la ville et dans les clips comme ceux du Wu Tang Clan qui célèbrent la ville de New York grâce aux fameuses casquettes NY. A partir de 1996, la côte Ouest et la Californie s’imposent comme le lieu principal de création artistique et le style s’adoucit : chaussures Converse, pantalons chino et bandanas en provenance des armoires des stars de Long Beach et Compton sont popularisés par Snoop Dogg ou Eazy-E dont la casquette Compton n’a laissé personne indifférent.

Autant de casquettes hip hop de qu’individualités

Le hip hop n’étant pas une figure figée dans le temps et l’espace mais en perpétuel changement, chaque star hip hop veut désormais exprimer sa différence grâce aux accessoires. S’ils ont longtemps été empruntés à des marques définies, de nos jours les rappeurs veulent leurs propres produits. Ils adoptent une stratégie globale grâce à laquelle ils maîtrisent l’intégralité de leur image. Créer des modèles de casquettes s’inscrit dans cette continuité. On voit d'abord des rappeurs comme LL Cool J et 50 Cent développer respectivement les marques Fubu et G-Unit Clothing, et dans un autre style Pharrell Williams avec BBC et Ice Cream. Certains rappeurs sont fortement associés à une marque comme le collectif Odd Future qui ont popularisé la five P Supreme. La casquette n’est plus un simple accessoire mais est un vrai enjeu à la fois artistique et commercial qui rassemble les fans autour des stars à qui ils rêvent de ressembler.

Les logos des franchises de sport américain sont bien toujours d’actualité sur les têtes des grands noms du hip hop comme Jay-Z et chaque rappeur défend sa ville, son quartier ou son équipe de sport préférée. Néanmoins la tendance actuelle est plus au texte qu’à l’image et afficher un message percutant qui soutienne les paroles de leur musique est un élément important chez plus en plus de rappeurs. Volontairement rebelle ou revendicateur, les messages ou simples mots sont choisis pour choquer et défendre son style et ce mouvement semble peu à peu se développer.

Depuis toujours hip hop et sport US sont étroitement liés (aujourd'hui les rappeurs s'offrent même des équipes, Jay Z avec les Nets de Brooklyn dont il s'est sépraré en 2013) et aujourd’hui encore les stars du hip hop portent la casquette snapback aux couleurs et logos de leur sports et équipes préférées. Une relation très fidèle qui ne semble pas prête de s’arrêter.

Découvrez notre sélection de casquettes homme et casquettes femme.
Pour une casquette personnalisée, configurez directement votre snapback sur notre module !  


A
Fermerk