Banner
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
Culture Headwear Les LA Dodgers

L’équipe de baseball des LA Dodgers a une histoire assez mouvementée, de ses débuts glorieux à la traversée du désert des années 20 et 30 en passant par son succès des années 50. La franchise qui a traversé tout le pays de Brooklyn à la Californie a souvent joué de malchance mais a su tout de même s’imposer comme une équipe incontournable du baseball aux Etats-Unis.

Les Dodgers de Brooklyn

Comme son nom ne l’indique pas, la franchise des LA Dodgers a vu le jour à Brooklyn en 1883 et a su se hisser au rang d’équipe majeure en récupérant les joueurs et membres d’autres petits clubs environnants de Brooklyn. L’équipe, surnommée “Brooklyn Superbas”, devient championne de la ligue Américaine en 1889. Elle change de ligue et rejoint la Ligue Nationale en 1890 et cela ne l’empêche pas de remporter le championnat dès la première année. Malgré un bon départ en Ligue Nationale qui voit affluer 18 000 spectateurs lors de l’ouverture de la saison de 1891, les Dodgers ne parviennent pas à s’imposer sur la durée. Avec la guerre hispano-américaine qui se déroule entre avril et août 1898, l’heure n’est plus au baseball et les spectateurs se font plus rares au stade.

L’équipe arrive à retrouver un niveau de jeu en 1899 et 1900 grâce à l’arrivée d’un nouveau manager, Ned Hanlon et remporte les championnats de ces deux années. En 1913, les Dodgers investissent un nouveau stade, le Ebbets Field nommé en l’honneur du Président de la franchise et ce fut ce stade qui permit la première retranscription télévisée d’un match de MLB en 1939. Les Dodgers remportant de nombreuses ligues nationales mais aucune Série Mondiale. Le slogan de l’équipe devient donc « Ce sera pour l’année prochaine ! » jusqu’en 1955 où elle remporte la Série. Les médias titreront ainsi : « C’est l’année prochaine ! ». Malgré ce résultat et la victoire en ligue en 1956, la franchise est déménagée à Los Angeles en 1958, ce qui fut un choc énorme pour les fans et l’ensemble des Américains. Le propriétaire de l’époque Walter O’Malley voyait en la Californie une possibilité d’expansion et les infrastructures promises étaient innovantes. Brooklyn perd sa franchise et est balayée de la carte de la MLB, ne disposant plus d’aucun club.

Les Dodgers à l’assaut de la Californie

Les Dodgers de Los Angles jouent leur premier match au LA Memorial Coliseum le 18 avril 1958, le Dodger Stadium étant encore en cours de construction. L’équipe engrange de nombreuses réussites en Séries Mondiales jusque dans les années 90. En 2007, le premier joueur français de l’histoire de la MLB, Joris Bert, intègre l’équipe des Dodgers puis en 2011 la franchise connaît des difficultés financières et est mise sous tutelle. Elle est rachetée en 2012 par Guggenheim Partners, rachat dont a été acteur la légende des Lakers Magic Johnson. La vente s’élève à 2 millions de dollars, ce qui en fait la transaction la plus chère du sport à ce jour. La franchise renoue récemment avec le succès en 2013 en accédant aux playoffs puis en 2014 en devenant les champions de la division Ouest.

Surnommé « Chavez Ravine » en raison de sa localisation géographique dans le quartier de Chavez Ravine au Nord de Los Angeles, le Dodger Stadium est un élément important du succès des Dodgers à Los Angeles. Il s’agit du plus grand stade de la ligue de baseball car il peut en effet accueillir 56000 spectateurs. En 1978, le stade remporte lui aussi une petite victoire car il devient le premier stade à avoir accueilli, pour les matchs des Dodgers pas moins de 3 millions de personnes sur toute la saison. Le stade est également le théâtre de nombreux tournages de film comme Superman Returns, a vu le Pape Jean-Paul II célébrer une messe et compte Madonna parmi les plus grandes stars ayant été en concert en son sein. Le Dodger Stadium est donc plus qu’un stade de baseball, il est un élément de la culture populaire américaine dans laquelle tous les citoyens se retrouvent.

Los Angeles : plus qu’un logo, un symbole !

Alors que l’équipe des Dodgers était encore domiciliée à Brooklyn, le logo de la franchise était composé d’un simple « B » qui perdura pendant les premières années de vie des Dodgers. La mention « Brooklyn » était écrite sur les maillots et figurait également lors des matchs joués en extérieur. Le mot « Dodgers » apparut lorsque l’équipe adopta officiellement ce nom et fut inscrit sur tous les équipements. Le design Dodgers est resté presque inchangé pendant plus de 70 ans ! Après son déménagement dans la ville de Los Angeles, la franchise voit apparaître en 1958 le fameux « LA » notamment sur les casquettes qui sont légions et rivalisent avec la fameuse casquette NY. Ce logo est en fait un ancien logo de l’équipe des Los Angeles Angels. Walter O’Malley appréciait beaucoup le graphisme de ce dessin et l’équipe l’adopta jusqu’en 2008. De nos jours, le logo LA est présent sur toutes les têtes mais le logo officiel a bien changé. Il fait désormais apparaître le mot « Dodgers » en caractères vintage avec une balle de baseball lancée à pleine vitesse, synonyme de performance sportive de haut vol!

Le logo LA n’étant plus aujourd’hui logo officiel est devenu au fil du temps le symbole de la ville de Los Angeles aux Etats-Unis et dans le monde entier. Beaucoup de personnes ne connaissent en effet pas l’origine sportive de ce design et l’aiment pour l’image du lifestyle de la Californie qu’il représente. D’autres connaissent l’équipe des Dodgers grâce à son logo et sont devenus fans après l’avoir adopté. Etant proches d’Hollywood et de tout ce qu’incarne la cité des Anges, les Dodgers comptent parmi leurs fans de nombreuses stars. L’équipe devient tellement emblématique de la ville que lors du match de son 50ème anniversaire qui l’a opposée le 28 mars 2008 aux Red Sox de Boston au LA Memorial Coliseum, ce ne sont pas moins de 115 000 personnes qui sont venues la défendre et l’encourager !

Découvrez notre sélection de casquettes LA Dodgers ou parcourez notre catalogue de casquette pour homme


A
Fermerk