Banner
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
Culture Headwear Les chapeaux mythiques au cinéma

Si les super héros portent souvent un juste au corps bien moulant, les héros du grand écran eux portent souvent un chapeau, qui deviennent parfois quasiment indissociable de l’acteur qui le porte, du rôle ou de l’histoire. Composant de l’identité réelle ou fantasmée du mafieux, de l’aventurier ou du comique, indice du temps ou d’une certaine époque, le chapeau devient emblème.

Les chapeaux mythiques du cinema


Le très british chapeau melon

Malgré ses origines bourgeoises, le chapeau melon est très vite associé au couvre-chef comique par excellence, immédiatement associé à Charlie Chaplin mais également à John Steel dans l’incontournable série anglaise, Chapeau melon et botte de cuir. Grâce à sa rondeur et à sa petite taille, ce chapeau en feutre à petit bord, permet toutes les acrobaties et toutes les astuces comiques aux comédiens. Impossible de penser au chapeau melon, sans l’associer au film, Les temps modernes, où Charlie Chaplin campe un clochard qui joue avec les attributs des riches, et parodie les dominants en les ridiculisant.

Utilisé de manière radicalement opposé, mais dans un autre film à succès, le melon est aussi l’emblème du troublant Orange Mécanique, critique acerbe d’une société où violence des jeunes et violence d’Etat se répondent. Le chapeau melon y est une fois de plus détourné, symbole de la bourgeoisie il devient une marque de débauche et de déliquescence. Le chapeau rond devient alors un chapeau mythique et phare du cinéma, avec deux connotations diamétralement opposées.

Borsalino ou Fedora: le chapeau des gangsters

Le Borsalino a vu le jour et est entré dans la cour des grands notamment grâce à des chefs d’oeuvres cinématographiques. Le Borsalino ou fedora fait de feutre mou en poil de lapin ou de lièvre a été très rapidement assimilé aux personnages atypiques et solitaires grâce à Humphrey Bogart (Casablanca). C’est cette caractérisation qui fera du Borsalino le couvre-chef épique d’un autre aventurier : l’inoubliable Indiana Jones, le professeur d’archéologie crée en 1981 par Georges Lucas et incarné pendant plusieurs années par le comédien Harrison Ford qui ne se sépare jamais de son Fédora brun à bords larges. Devenu presque aussi célèbre que celui qui le porte, le Borsalino devient le symbole de reconnaissance du baroudeur, comme si sans lui l’acteur perdait toute son âme (jusqu’à être le point central de l’ultime séquence de Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal en 2008). Indiana Jones sans son chapeau ça ne serait plus Indiana Jones non ?!

Il est aussi difficile de ne pas associer le Borsalino aux stars françaises Jean Paul Belmondo et Alain Delon qui le portent avec brio dans le film épique Borsalino sorti en 1970, qui raconte l’histoire du milieu mafieu marseillais. Ici le chapeau illustre le mythe du dandy, voyou et beau gosse.

Le chapeau de western : le chapeau emblématique de la culture américaine

S’il y a bien une catégorie de film où le chapeau est plus que indispensable c’est bien dans les westerns. Un cowboy sans son Stetson serait-il un véritable cowboy ? Durant la période faste du Far Ouest il servait aux cavaliers pour se protéger contre les intempéries, le soleil, mais également à attiser le feu, puis à faire des signaux au milieu des troupeaux de bétails. Au cinéma il a été largement immortalisé et sous toutes ses formes. Tout de suite on pense à John Wayne qui incarne la plupart du temps le cowboy téméraire soucieux de faire respecter la loi et ce jamais sans porter son chapeau à larges bords.
Ou encore au chapeau de Clint Eastwood dans le "cultissime" western, "le bon, la brute et le truand" où il arbore avec style un Gambler. Dans ce film le chapeau caractérise totalement le personnage, qui de part son chapeau devient "le bon", comme si le monde se divisait en deux catégories ceux qui ont un Gambler et les autres. Avec des bords plus courts qu’un chapeau cowboy classique mais plus long qu’un modèle habillé, les origines du Gambler ne sont pas connues. Il est fait de feutre épais et sa calotte est plus élargit au sommet. Aujourd’hui c’est chez Stetson que l’on retrouve ces chapeaux similaires aux cowboys du far ouest.

Au fil du temps le couvre-chef a pris une place prépondérante dans le milieu du cinéma ce qui a fait de lui un accessoire légendaire. Bien plus qu’un accessoire de costume, les Fedora, chapeau melon, et autres couvre-chefs ont transformé notre perception des grands héros du septième art et immortalisé à jamais ces silhouettes cinématographiques. 

Headict, votre chapellerie en ligne vous propose toutes les formes de chapeaux, parmi les plus grandes marques. 


A
Fermerk