A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
A
PLUS DE CHOIX
Le blog Headict Bienvenue sur le blog 100% headwear !
  • Focus sur le look adventurous !

    chapeau look safari

    Avec ce printemps qui oscille entre grisaille, pluie, journées ensoleillées et orages, on entend souvent dire “je ne sais plus comment m’habiller.” Il est un style qui met tout le monde d’accord dans ce cas là, et qui simplifie bien des codes car il admet pantalons, jupes, shorts, trenchs, vestes, tee-shirts, mailles ou encore imperméables, c’est le look adventurous. Et ça tombe bien, il est très tendance en ce début d’année 2016 ! Parfait pour la mi-saison, les couleurs douces qui l’accompagnent sont à la fois discrètes et positives. Elles apportent un peu de lumière sans aveugler nos pupilles encore frileuses. La ville s’accorde bien avec ce style inspiré par les expéditions sauvages, d’où les imprimés camouflage ou ethniques. Mais le style adventurous ou safari se fond bien sûr parfaitement dans la nature, au milieu des éléments. Que vous privilégiez donc la jungle urbaine ou l’aventure, la vraie, Headict vous donne ses conseils pour accessoiriser au mieux votre tenue safari !

    bob safari

    Composez tout d’abord avec des couleurs comme le blanc, le beige, le marron, le vert et leurs dérivés (écru, kaki, taupe…). Les chapeaux de pailles sont idéaux, avec des teintes naturelles qui s’étendent du beige au marron. Le daim, le feutre, le lin, le coton ou le cuir sont des matières également très intéressantes pour nuancer le look adventurous. Sachez qu’il est de bon ton d’associer différentes teintes de marron, pour une allure plus fraîche et moins terne. Les accessoires qui rappellent le thème du style safari, à savoir cordelettes, rubans imprimés dans un style exotique ou militaire, sont très appréciés cette année. Mais les imprimés végétaux et l’uni l’emportent sur les imprimés animaliers. Attention néanmoins avec l’imprimé camouflage, c’est un motif fort qui ne doit constituer qu’une pièce maîtresse ou un seul rappel max.

    chapeau de paille safari

    Mais le look adventurous ce n’est pas qu’une affaire de couleurs et de matières. C’est aussi des vêtements et des accessoires qui prennent en compte les contraintes extérieures (chaleur, pluie, vent etc…) C’est pourquoi, des marques comme Coal ou Stetson, ont conçus des chapeaux anti-UV ou des bandes internes anti-transpiration qui justifient l’esthétique sobre et nature des chapeaux aventuriers, davantage prisés pour leur fonctionnalité.

    chapeau traveler vert

    23 mai 2016

  • Le Panama : hot ce mois-ci !

    Le Panama au festival de Cannes version Naomi Watts ou comment se démarquer sans en faire des tonnes version Diane Krüger. 

    A peine arrivées sur le tarmac, à Cannes, certaines exhibent déjà leur nombril, Naomi Watts elle, se montre sans artifice, avec une classe et un naturel bien australiens. Son chapeau Panama met un point d’honneur à souligner une attitude casual (jeans, top en broderie anglaise et sac en cuir.) On adore la nonchalance et le côté hyper accessible.

    chapeau Panama

    Quand à l’actrice allemande, ce n’est pas nouveau, elle adore les chapeaux. Elle a été vue ici en compagnie de son amoureux Joshua Jackson, portant un chapeau de type Panama.

    Le Panama revient en force cet été. Pour son esprit vacances et parce qu’on en a marre des trucs fabriqués en Chine, on en veut un aussi.

    (Credit photos : Gettyimages & Pacific Coast News)

    23 mai 2016

  • Less is more : comment claquer avec du sobre !

    Dépouillé, intemporel, authentique, brut, honnête, propre, qualitatif. Les adjectifs ne manquent pas pour décrire ce qu’est le minimalisme ! Dans la mode comme dans la déco, il est partout en ce début d’année 2016. Sans vous la faire façon cours d’Histoire de l’Art, voici quand-même quelques clefs pour comprendre ce mouvement, né à New York et inspiré de la pensée architecturale allemande précédant les années 60. La sobriété est alors vue comme le moyen d’accéder à la fonctionnalité pure.

    Les ingénieurs recherchent une osmose parfaite entre les formes, les couleurs et les matières. Il s’agit pour cela d’alléger les structures classiques, de les rendre plus simples. Le grand précurseur du courant ; Mies van der Rohe a résumé la philosophie minimaliste dans l’expression « Less is more », littéralement « moins c’est plus », autrement dit, un condensé, une essence pure produit le plus grand des effets. Les répercussions sont immenses dans l’art contemporain, le design et bien sûr la mode !

    En France, André Courrèges est, dès 1961, le fer de lance de ce concept. Il souhaite « bâtir » des vêtements en s’inspirant de sa passion pour l’architecture. Il s’inscrit dans cette perspective résolument moderne, à savoir celle de vouloir libérer la femme. Pour elles, il est l’un des premiers à prôner la mini jupe et le pantalon. Il conçoit de larges poches ou encore des bottes plates, plus pratiques. Il révolutionne le chic en affectionnant le blanc et les lignes droites (photographie de Richard Avedon, photographe attitré de Courrèges).

    mode minimaliste

    Les années 90 signent l’apogée du minimalisme dans la haute couture, avec des créateurs comme Calvin Klein ou Raf Simons (directeur artistique chez Dior). Le vêtement est ramené à sa fonction utilitaire première : habiller. Tout ce qui est superflu et ostentatoire est bannit des défilés. Le minimaliste et le luxe sont souvent liés. Coco Chanel disait « L’élégance, c’est ce qui ne se voit pas ». Et c’est vrai que les grandes maisons mettent souvent en avant le noir et des matières nobles. Cependant, le minimalisme traîne derrière lui une réputation morose et austère. Celle-ci est mal justifiée, pour s’en rendre compte, il suffit de se pencher sur le travail de stylistes japonais, fortement imprégnés par le concept esthétique de shibumi (objets simples mais détaillés). Ils jouent sur la déconstruction des allures grâce à un assemblage judicieux de matières aux teintes unies.

    Ce printemps, les sneakers se sont emparés du minimalisme et des marques scandinaves à l’instar de Dr Denim font figures de modèles et inspirent de nombreux créateurs tels que ETQ, une marque hollandaise ou encore la marque française Lafeyt. L’idée est d’allier coupe design et utilisation quasi sportive. Les baskets doivent pourvoir se porter aussi bien avec un costard qu’avec un vieux short usé. C’est ce mix habillé/décontracté qui caractérise les accessoires minimalistes de la nouvelle génération. Le magazine Vogue parle du style « minimal chic » et Cristina Cordula donne ses leçons pour bien porter le « casual chic ».

    Dans le headwear, les marques de casquettes streetwear ont étudié à fond la question de la sobriété tout en mettant en avant la qualité. Le ton sur ton, le flawless (minis logos hyper discrets), voire le no logo, des matières agréables et des couleurs recherchées comme le cuir, le suede, le jersey ou encore le heather sont très bien représentés chez New Era, 47’, Obey ou encore Huf, laquelle ayant collaboré avec l’illustre British Millerain pour l'une de ses dernières 6 panels : une fabrique de laine, basée dans le Yorkshire et réputée pour la qualité de son coton huilé depuis la fin du XIXème siècle.

    casquettes minimalistes

    Avant-gardiste hier, le minimalisme désigne aujourd’hui aussi bien un sac à main griffé et raffiné qu’une cuisine équipée chez Ikea. Le courant a trouvé une résonance telle dans la modernité post années 80, qu’il s’est complètement infiltré dans la société. Il a enfin trouvé sa place, qui dès l’origine, était pensée dans un usage purement fonctionnel.

    20 mai 2016

  • Les pièces headwear à choper cet été !

    Avec les beaux jours, on rêve de matières légères et d'un style joyeux ! Headict a sélectionné pour vous les nouveaux must have de ce printemps-été 2016. Et les casquettes en tweed qui vous ont accompagné tout l’hiver cèdent leur place à… 

    # 1. La curve

    On vous avait annoncé son arrivée dès cet hiver, la casquette de baseball, ou curve cap est souvent désignée sous le terme “trucker” cap, qui pour être plus exact, définit la casquette avec un filet “mesh” à l’arrière et qui est vue comme la casquette habituelle des chauffeurs de camion américains. Or la curve cap elle, a une visière courbée comme son nom l’indique, ce qui la fait ressembler à la trucker cap. C’est la cap basique, réglable à l’arrière, indissociable des années 90 et qui revient sous une forme déstructurée, ultra souple. Le coton a souvent un effet vieilli, qui la rend encore plus vintage ! Présente chez la plupart des marques cette année, la casquette à visière courbée se décline dans des couleurs pastelles, douces ou plus tranchées, comme le rouge, le bleu marine, voire en version flashy chez New Era. Seul l’univers du skate semble résister un peu à la tendance !

    casquette coq

    # 2. Le chapeau pork pie

    Quel est donc ce chapeau à bord court légèrement recourbé qui fait un tabac après une longue, très longue période d’effacement ? Cousin du trilby, grâce auquel la mode du petit chapeau a été relancée ces dernières années, le pork pie ressemble à s’y méprendre au canotier, qui se distingue par une couronne basse et plate et un petit bord. Le pork pie, dont les origines sont anglaises et américaines, est quant à lui caractérisé par un bord légèrement recourbé, ce qui lui donne un côté plus moderne. Il est souvent associé à l’univers du jazz et de la culture afro américaine. Headict vous propose des chapeaux avec une forme pork pie de différentes matières : pailles, tissu, cuir… 

    chapeaux Stetson

    # 3. la casquette plate rétro

    La casquette plate traditionnelle avec une petite visière à l’avant, rendue célèbre dès les années 20 via le personnage de Gatsby le Magnifique décrit dans le roman éponyme de F. Scott Fitzgerald, fête son grand retour ! Pour les adeptes de la mode vintage comme pour ceux qui recherchent avant tout une allure classique et indémodable, le béret casquette, de type Stetson, avec des modèles d’Hatteras et de Brooklin ou encore une Hooligan de chez Brixton, seront parfaits - à moins que vous ne préfériez un design un peu plus graphique chez Bailey - ! Le préjugé selon lequel cette casquette serait désuète empêche encore certains hommes de la porter. Pourtant toutes les célébrités stylées de ce monde ; Beckam, Brad Pitt et Johnny Depp par exemple, l’ont déjà adoptée. Vous pensez toujours qu’elle ne sied pas au Français typique ? Elle a dernièrement été vue avec goût sur Jean Dujardin !

    bandana cheveux

    # 4. Le bandana

    Ce foulard pas comme les autres a une histoire riche ! Des origines paysannes aux gangs de Los Angeles, en passant par les communautés alternatives et hippies de San Francisco dans les années 70, le fichu avec ses fameux motifs paisley est à l’Amérique nouvelle ce que le foulard de soie est à la vieille Europe : un classique ! C’est surtout un accessoire franc, signe d’identification sociale et de lutte. En France, il a gagné en popularité dans les années 80 et 90. Délaissé par la mode pendant de nombreuses années, il revient aujourd’hui, pour mettre en valeur la chevelure et des coiffures originales, tout en volume et en mouvement. Il apporte une touche alternative aux styles féminins. Lisez nos conseils pour connaître les différentes façons de nouer le bandana. Pour les filles, comme pour les garcons, le bandana se porte toujours avec vivacité autour du cou !

    17 mai 2016

  • Béton Ciré fait des vagues à Paname !

    Un vent de nouveauté souffle sur le headwear avec l’arrivée de Béton Ciré. La petite marque française le clame haut et fort : elle s’inspire de la Bretagne et de l’esprit marin. Notre impression de départ est confirmée par l’arrivage produit, Béton ciré est une nouvelle marque vraiment cool ! Elle est un peu au streetwear, ce que The Artist était au ciné en 2012 : le retour d’un support ou d’un objet carrément has been, qui après une petite remise en forme esthétique made in France, cartonne !

    bonnet béton ciré

    Béton Ciré : l’association du bitume, de l’univers urbain et du ciré jaune, cher aux marins. Un nom farfelu pour parler de quoi au juste ? Des mikis ! Ce petit bonnet d’origine bretonne donc, a longtemps été porté par les pêcheurs mais n’a jamais intéressé la mode. Pourtant, la marinière, les chaussures bateaux et la casquette marin ont déjà conquis les défilés. Et alors miser sur les mikis, ne semble pas farfelu du tout. Le coup de génie de la marque, c’est le scratch en cuir à l’arrière. Le petit bonnet se transforme alors en bonnet-casquette. Il devient un produit hybride, ultra moderne. La toile denim utilisée pour la fabrication est souple, un peu casual, bref totalement dans le vent ! C’est sûr, il faut avoir pas mal de personnalité pour porter le miki mais c’est un choix vraiment unique, loin, très loin de la culture mainstream.

    miki béton ciré

    29 avril 2016

« Page précédente 1 ... 10 11 12 13 14 Page suivante »
A
Fermerk